• Accueil
  • Logan Mailloux | «Ça n’a pas sa place; le Tricolore aurait dû respecter la décision du jeune homme»
98.5 Sports

Logan Mailloux | «Ça n’a pas sa place; le Tricolore aurait dû respecter la décision du jeune homme»

Logan Mailloux | «Ça n’a pas sa place; le Tricolore aurait dû respecter la décision du jeune homme»CAPTURE D'ÉCRAN / ZOOM / CANADIENS DE MONTRÉAL
LOGAN MAILLOUX, LORS D'UNE D'UNE VISIOCONFÉRENCE ORGANISÉE PAR LA DIRECTION DES CANADIENS DE MONTRÉAL, SAMEDI MATIN.
Affaire Logan Mailloux: le CH est-il insensible?

10:38

L’affaire Mailloux, cette jeune recrue du Canadien qui avait publié des images compromettantes d’une partenaire...pour le bénéfice de ses amis...a fait beaucoup réagir ce weekend

8:05

Malgré que Logan Mailloux ait indiqué sur les réseaux sociaux qu’il désirait se retirer du repêchage de 2021, les Canadiens de Montréal l’ont sélectionné vendredi au 31e rang de la première ronde. Depuis, la controverse perdure au sein de la société québécoise. Un grand débat est en cours sur la responsabilité de l’organisation dans cette histoire. Voici des entrevues avec les journalistes Chantal Machabée, et Nancy Audet.

L’annonce du premier choix des Canadiens lors du repêchage 2021 a eu l’effet d’une bombe et a depuis créé un malaise.

Rappelons que l’Ontarien de 18 ans a été reconnu coupable d’un crime à caractère sexuel, l’an dernier, en Suède.

«C’est une situation particulière, d’autant plus qu’on vit à l’ère des réseaux sociaux : tout prend des proportions énormes. [...] Non seulement il a partagé l’image avec ses amis, mais il a identifié la personne impliquée dans la photo, sans son consentement. Tout cela a fait de gros ravages. [...] Toutes les équipes de la LNH s’étaient entendues qu’elles ne choisiraient pas Logan Mailloux durant ce repêchage. Mais, le Tricolore en a décidé autrement. Ce qui m’a choqué, c’est que le club s’est dit qu’il était un bon joueur de hockey et qu’il allait travailler avec lui... Je comprends, mais ça n’a pas sa place. Il aurait dû respecter la décision du jeune homme, qui vit beaucoup de choses. La direction n’aurait pas dû en rajouter.»

«J'ai été déçue de la décision des Canadiens. J'ai eu du mal à comprendre. Il y a un mouvement important au Québec depuis quelques années, c'est-à-dire #moiaussi (#metoo). Je pense que cette décision va à l'encontre de celui-ci. Elle banalise également un geste grave commis par le jeune homme. Il avait pourtant dit, quelques jours avant le repêchage, qu'il préférait s'en retirer parce qu'il n'avait pas suffisamment de maturité.»

Quant à notre chroniqueuse Lise Ravary, elle croit qu'il faut nuancer certaines analyses et certains propos dans cette affaire impliquant le jeune homme (il avait 17 ans en novembre) et une jeune femme européenne de 18 ans.

Elle pense que Logan Mailloux est mal d'un point de vue éthique, moral et criminel, tant en Suède qu'au Canada. D'autre part, le club «l'a envoyé envoyé tout rond dans la fausse aux lions».

«L'affaire» Logan Mailloux aux yeux de notre chroniqueuse Lise Ravary | Christian Dubé est fâché!

11:18

«L'affaire» Logan Mailloux aux yeux de notre chroniqueuse Lise Ravary | Christian Dubé est fâché!

Chronique de Lise Ravary

Détails

Avec Marie-Claude Lavallée et Lise Ravary Dans Le Québec maintenant

«Cela dit, gardons la tête froide. Certaines femmes militantes, dont on a besoin, ont tendance à tout mettre dans le même panier. On parle d'une femme et d'un homme. Ce n'est pas l'expérience de toutes les femmes! J'ai entendu des choses épouvantables à ce sujet. Il fait s'en tenir aux faits.»

Une photographie offensante

En novembre 2020, lorsqu'il qu’il évoluait pour le SK Lejon, en troisième division suédoise, Mailloux, qui avait 17 ans, a photographié sa partenaire sexuelle (qui avait alors 18 ans) sans son consentement, puis a distribué cette image à ses coéquipiers par l’entremise d’une chaîne de messages textes.

Mailloux n’a pas été arrêté. Toutefois, il a été condamné par la justice suédoise à payer un peu plus de 2000 $ canadiens pour diffamation et publication d’une «photographie offensante», selon le site web Daily Faceoff, qui a obtenu des documents de cour. Le journaliste Frank Seravalli a notamment traité de ce délicat sujet une semaine avant le repêchage.

Mailloux a affirmé à ce même média qu’il a commis une erreur «énorme, stupide, puérile», souhaitant du coup que la victime et sa famille «sachent à quel point il est désolé».

Samedi, il s’est entretenu avec des représentants des médias par l’entremise d’une visioconférence dans laquelle il offre une fois de plus ses excuses à la victime. Il spécifie qu’il est en traitement et veut devenir une meilleure personne.

CKOI la nuit
En direct de 00:00 à 05:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.