• Accueil
  • Le médecin en chef de l'équipe olympique canadienne se fait rassurant
98.5 Sports
Tokyo 2021

Le médecin en chef de l'équipe olympique canadienne se fait rassurant

Le médecin en chef de l'équipe olympique canadienne se fait rassurant
le Dr Wilkinson à Vancouver en 2010
PC archives

TOKYO — Le médecin en chef de l'équipe olympique canadienne est confiant dans les mesures mises en place pour réduire le risque d'infection à la COVID-19 au sein de l'équipe et au sein du village des athlètes.

Même si des athlètes d'autres pays ont reçu des diagnostics positifs au virus après leur arrivée à Tokyo, aucun athlète canadien n'était concerné, vendredi matin à Tokyo, au moment où le Comité olympique canadien a tenu une conférence de presse virtuelle.

«Nous n'avons aucun cas positif au sein de l'équipe canadienne, a confirmé le Dr Mike Wilkinson. Il y a eu des cas positifs au village chez d'autres équipes. Ces cas ont montré que le système fonctionne et, surtout, il n'y a eu aucun cas de transmission au sein du village.»

Un patineur néerlandais et un joueur de tennis de table tchèque ont été placés dans un hôtel de quarantaine, jeudi.

Depuis le 1er juillet, il y a eu un total de 91 cas parmi les athlètes, les entraîneurs et les officiels dans le village dans la baie de Tokyo.

Des 370 athlètes de l'équipe canadienne, le nombre le plus élevé depuis 1984, 280 étaient installés au village principal et dans les divers villages satellites plus proches des sites de compétitions.

Plus de 90 pour cent de la délégation canadienne à Tokyo est entièrement vaccinée avec deux doses, selon le COC.

«Je suis convaincu en tant que médecin en chef que nous avons fait tout notre possible pour assurer la sécurité de tout le monde», a poursuivi Wilkinson.

«De nombreux protocoles et systèmes sont en place, notamment la surveillance de la qualité de l'air, l'amélioration de l'assainissement et d'autres initiatives qui témoignent de l'innovation au Canada pour aider à protéger toute notre équipe.»

Pour réduire le nombre et le risque d'infection, les athlètes ne sont autorisés à entrer dans les villages que cinq jours avant leur compétition.

Entre 30 et 40 Canadiens doivent défiler lors de la cérémonie d'ouverture, vendredi, derrière les porte-drapeaux Miranda Ayim de l'équipe féminine de basketball et le joueur de rugby à sept Nathan Hirayama.

«Tous les athlètes sont autorisés à participer aux cérémonies d'ouverture, à tous les Jeux et pas seulement cette année avec la pandémie. C'est toujours le choix de l'athlète, a précisé Éric Myles, directeur des sports du COC. Tous les athlètes qui participent à leur compétition dans les deux jours suivants la cérémonie d'ouverture n'y participent normalement jamais.»

Ainsi, la plongeuse Meaghan Benfeito, qui en est à ses quatrièmes JO et dont sa première épreuve — le 10m synchro — est prévue mardi, a révélé jeudi qu'elle n'y sera pas. Félix Auger-Aliassime a pour sa part exprimé son désir d'y être si son match de premier tour n'avait pas lieu samedi, ce qui est le cas.

Les athlètes canadiens ont déjà commencé à concourir avant la cérémonie d'ouverture en soirée au Stade olympique.

L'équipe féminine de football a entrepris son tournoi, mercredi, en livrant un match nul de 1-1 contre le Japon. L'équipe féminine de softball présente une fiche de 1-1 après une victoire contre le Mexique et une défaite face aux États-Unis.

Les Canadiens participeront au tour éliminatoire en aviron et en tir à l'arc, vendredi.

Tokyo organise les Jeux olympiques alors que l'état d'urgence a été réinstauré le 12 juillet et se poursuivra jusqu'au 22 août – bien après la cérémonie de clôture du 8 août – en raison d'une augmentation des cas d'infection.

Les 1979 nouveaux cas jeudi étaient le nombre le plus élevé depuis les 2044 du 15 janvier, selon l'Associated Press. Environ 23 % des Japonais sont vaccinés.

«Tout le monde parle de risque ces jours-ci. Il n'y a pas de risque zéro dans la vie, a reconnu la présidente du COC, Tricia Smith. Dans ce cas de pandémie, la recette du succès n'est pas zéro cas, c'est de s'assurer que les cas sont identifiés, tracés et soignés dès que possible et que la transmission est minimisée.

«Plus de 85 % des athlètes issus de 206 nations sont vaccinés. Il y aura des cas aux Jeux et il y en a eu, mais ils sont identifiés et gérés. Le système fonctionne.»

L'ambiance festive qui est habituellement vécue dans une ville dans les heures qui précèdent l'allumage de la vasque olympique fait cruellement défaut à Tokyo.

Les spectateurs internationaux ont été interdits d'entrée au Japon. Et même les spectateurs japonais seront absents de la grande majorité des sites olympiques pour limiter les cas de transmission du virus.

Donna Spencer, La Presse Canadienne

 

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le party CKOI
En ondes jusqu’à 21:00
En direct
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.