nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars ic more vert 36px cloud download 95like 2 phone 2
  • Accueil
  • «On lui avait octroyé un laissez-passer pour qu'il prenne de l'expérience»...

«On lui avait octroyé un laissez-passer pour qu'il prenne de l'expérience»...

«On lui avait octroyé un laissez-passer pour qu'il prenne de l'expérience»...

216 097 amateurs ont franchi les tourniquets du Stade Uniprix reléguant aux oubliettes la marque mondiale, également établie à Montréal, en 2011, alors que l'assistance totale s'était élevée à 213 760 personnes.

Maintenant 67e au monde

Cette année-là, a noté Eugène Lapierre, directeur de la Coupe Rogers, les quarts de finale avaient réuni les huit meilleurs joueurs au monde à l'époque et il n'était tombé aucune goutte de pluie. Le retour de Roger Federer a aussi été déterminant pour l'édition 2017.

«La présence des joueurs et la météo sont les deux éléments qu’on ne contrôle pas et qui se sont bien déroulés cette semaine», admettait lundi matin au 98,5 FM, le directeur de la Coupe Rogers. Eugène Lapierre.

La vague d’amour envers Denis Shapovalov, bien méritée il faut le dire avec plusieurs triomphes inespérés, dont un face au numéro un mondial Rafael Nadal, a fait pencher la balance vers un record.

Ce matin, Shapovalov occupe le 67e rang mondial, un bond de 76 places sur l'échiquier mondial.

«On lui avait octroyé un laissez-passer pour qu’il prenne de l’expérience, se réjouissait Lapierre, mais de là à faire face aux grands lors d’un tournoi Masters, on ne croyait pas à de tels résultats : quatre victoires et il perdu de façon très honorable contre l’éventuel champion.»

Denis vs Eugenie

Le champion, Alexander Sverev a, de son côté, grimpé d’un rang, accédant au septième échelon mondial.

Le succès de Denis Shapovalov n’est pas sans rappeler l'entrée fracassante d'Eugenie Bouchard sur le circuit mondial.

Si les amateurs craignent que le jeune de 18 ans connaisse une suite cahoteuse, Eugène Lapierre, a répondu à la question à savoir s'il était mieux outillé que la joueuse de Westmount, critiquée pour la manière dont elle a géré ses performances à la baisse.

«Si on avait le secret de ce que ça prend, on saurait quoi faire, explique Lapierre, qui est également vice-président à Tennis Canada. On espère que ça n’arrivera pas et qu'il aura une progression constante et qu'il va grimper au classement de l’ATP... Ce qui est arrivé avec Eugenie, c’est une progression fulgurante à 19 ans, presque démesurée dans son cas. On va espérer que rien n’aille trop mal pour Denis.»

Le Clan MacLeod

Le Clan MacLeod

avec Valérie Roberts

En direct de 15:00 à 18:00
1685
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.