• Accueil
  • Dopage de Jean Pascal | «Il n’aurait jamais décidé de faire ça de son gré» -Stéphan Larouche
98.5 Sports

Dopage de Jean Pascal | «Il n’aurait jamais décidé de faire ça de son gré» -Stéphan Larouche

Dopage de Jean Pascal | «Il n’aurait jamais décidé de faire ça de son gré» -Stéphan LarouchePhoto: Minas Panagiotakis / Getty Images
Le boxeur québécois, Jean Pascal (à droite)

Jean Pascal a été testé positif à plusieurs substances interdites dans le monde de la boxe professionnelle. Il a notamment été suspendu pour six mois en plus d’être déchu de son titre de la WBC. Selon l’ancien entraîneur de l’athlète québécois, Stéphan Larouche, le boxeur n’aurait jamais consommé de substances illégales de son gré.

Lors d’un entretien avec l'animateur Jérémie Rainville, mardi, Stéphan Larouche explique notamment pourquoi il a mis un terme à sa collaboration avec Jean Pascal.

«Jean Pascal n'aurait jamais fait ça de son propre gré» -Stéphan Larouche

14:36

«Il aurait aimé que je patiente, mais je devais regarder vers l’avant. Je lui ai dit que je préférais me tenir loin de cette histoire. Je lui souhaite la meilleure des chances. Je dois dire que je n’avais jamais été associé à ce genre de chose.

«Dans le milieu, on a l’habitude de ces tests de VADA (Voluntary Anti-Doping Association) effectués auprès des boxeurs. Mais les résultats sont toujours négatifs. Or, je n’ai jamais vu venir un tel résultat. C’est Jean Pascal et son préparateur physique qui sont surtout impliqués dans cette affaire de dopage. Pour ma part, je suis un entraîneur. Je me tiens loin des histoires de suppléments alimentaires...»

Le préparateur physique s’appelle Angel Martinez.

Au dire de Stéphane Larouche, cet homme n’a jamais été associé à une histoire de dopage : «C’est une personne en qui j’avais énormément confiance. En plus, c’était très agréable de travailler avec lui.»

Rappelons que les substances pour lesquelles l’ancien champion québécois a été pris en délit doivent être injectées dans le corps. Le boxeur avait congédié son préparateur physique dès l’annonce des résultats positifs aux stéroïdes anabolisants, le 29 mai. Ceux associés à l’EPO ont été connus plus tard, à la fin juin.

«Pendant un moment, je n’y croyais pas. Je me disais qu’il y avait certainement une erreur. J’ai hâte que Jean puisse faire toute la lumière sur cette affaire. Je suis pas mal certain [la prise de ces substances] que c’était involontaire. En fait, j’en suis convaincu. Jean est un professionnel qui sait que VADA surveille les boxeurs. Nous étions impliqués dans un gros gala mettant en vedette Floyd Mayweather. Jean est un gars intelligent. Il n’aurait jamais décidé de faire ça de son propre gré. Jamais. Surtout pas Jean Pascal, qui travaille extrêmement fort.» 

Pendant près de six mois, à Porto Rico, Jean Pascal s’est préparé pour son combat revanche contre Badou Jack, prévu le 6 juin. Bien entendu, ce dernier a été annulé.

CKOI la nuit
En direct de 00:00 à 05:30
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.