• Accueil
  • Dangers de la boxe: le port du casque n'est pas la solution parfaite

Dangers de la boxe: le port du casque n'est pas la solution parfaite

Dangers de la boxe: le port du casque n'est pas la solution parfaite PC

Selon le neurochirurgien Mario Séguin, la longue durée du coma dans lequel est plongé le boxeur Adonis Stevenson témoigne de la sévérité de son état de santé.

En entrevue avec Paul Arcand et Alain Crête mardi matin, le neurochirurgien au CIUSSS de l’Estrie-CHUS, le Dr Mario Séguin, a expliqué pourquoi l’équipe médicale de l’Hôpital de l’Enfant-Jésus avait placé le boxeur Adonis Stevenson sous sédation contrôlée, alors qu’il se trouve dans un coma prolongé à la suite de sa défaite par K-O. de samedi soir.

«C’est certain que plus une personne est dans un état d’inconscience pour une période prolongée, plus ça témoigne de la sévérité de son atteinte initiale, plus ça témoigne de la difficulté qu’on a de contrôler la montée de pression à l’intérieur de son crâne. Donc, ça va de soi que plus cette durée est longue, moins bon est le pronostic»

«Mais on a vu des gens qui sont restés aux soins intensifs dans un coma pendant plusieurs jours et qui ont récupéré au-delà des espérances»

Bannir la boxe?

À la suite des événements tragiques qui ont conduit Adonis Stevenson aux soins intensifs luttant pour sa vie, de nombreuses personnes se questionnent à savoir si la boxe a toujours sa raison d'être.

Qu'en pense le neurochirurgien, dont la spécialité est de soigner le cerveau? 

«Le but ultime de la boxe, c’est de faire un traumatisme crânien. La victoire ultime, c’est de rendre son adversaire inconscient. On sait que des commotions cérébrales qu’on pensait être des atteintes transitoires donnent des séquelles permanentes. On voit le devenir des boxeurs, on voit quel genre de retraite ils ont»

Dr Séguin ne croit pas qu’il soit acceptable que des jeunes dont le cerveau est en croissance s’adonnent à des sports de combat comme la boxe.

 

«Pour des enfants, je ne pense pas que d’un point de vue médical, on puisse être en faveur»

Le casque, la solution?

Pour les adultes qui veulent pratiquer ces sports en pleine connaissance de cause, certains observateurs souhaiteraient que le port du casque soit rendu obligatoire. 

«Le casque protège jusqu’à un certain point. Le problème, c’est que les dommages au cerveau proviennent non seulement de l’impact direct, mais aussi, à cause surtout, de l’effet de secouage du cerveau à l’intérieur du crâne qui n’est pas protégé par le port d’un casque. Il y a un dommage qui va survenir de toute façon avec le port d’un casque»

Debout les Comiques

Debout les Comiques

avec Martin Cloutier

En direct de 05:25 à 09:00
1644
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.