• Accueil
  • «Ce n’est pas à nos employés d’être en première ligne»
Passeport vaccinal

«Ce n’est pas à nos employés d’être en première ligne»

«Ce n’est pas à nos employés d’être en première ligne»
Facebook Rouge Gorge

L’implantation du passeport vaccinal pour certains lieux public a ajouté un élément de complexité pour tous les propriétaires de restaurants, de bars, de gymnases et de salles de spectacles.

Histoire de dégager son personnel d’accueil des tâches liées à la vérification du passeport, le bar à vins le Rouge Gorge, situé sur le Plateau, à Montréal, a embauché une personne affectée à la sécurité.

Au micro de Patrick Lagacé, le copropriétaire de l’établissement, Laurent Farre, explique cette décision.

« On s’est dit que ce n’est peut-être pas à nos employés qui sont formés pour être hospitaliers et accueillants d’être en première ligne. On a beaucoup de monde qui viennent chez nous. Donc, on a préféré mettre quelqu’un d’une agence de sécurité, laisser nos serveurs faire leur métier, et eux, faire le leur. »

Le passeport vaccinal est-il bien accueilli? Est-ce que les gens rechignent?

« Très honnêtement, la plupart du temps, il n’y a pas de problème. Les gens, des fois, oublient… (rires), mais la plupart du temps, les gens font tout en sorte pour montret (le passeport) et attendre… Oui, il y en a (qui rechignent), mais pas beaucoup. »

Au final, cela représente une dépense supplémentaire pour le restaurateur.

On l’écoute…

Le fun est dans le retour
En direct de 15:00 à 18:00
0
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.