• Accueil
  • «Je me sens en sécurité malgré tout» -Philippe Dallaire

«Je me sens en sécurité malgré tout» -Philippe Dallaire

«Je me sens en sécurité malgré tout» -Philippe DallaireAssociated Press / Andy Wong
Un Québécois préfère rester en chine que de fuir le coronavirus: nous parlons avec Philippe Dallaire.

9:29

Philippe Dallaire, âgé de 24 ans, est un Trifluvien qui habite Shenzen, en Chine depuis l’éclosion du Coronavirus et préfère de ne pas rentrer au Canada malgré l’opportunité de prendre l’avion pour rentrer au pays.

Il était de passage à l’émission matinale de Paul Houde pour expliquer sa décision.

Celui-ci raconte qu’il habite dans une communauté où les restrictrions sont nombreuses afin d'éviter des sources extérieures qui pourraient faire croître le nombre de gens aux prises avec le virus.

«C’est assez spécial. J’habite dans une communauté où j’ai seulement le droit de sortir une fois aux deux jours. J’ai une carte spéciale sur laquelle les policiers vont cocher pour savoir à quelle heure je suis sorti et que je suis rentré, de sorte que je peux prouver que j’habite sur place. Personne de l’extérieur ne peut rentrer dans la communauté.»

Il juge qu’il est entre bonnes mains et que les Chinois font du mieux qu’ils peuvent pour contenir le virus.

«Les Chinois font de l’excellent travail. Je me sens en sécurité malgré tout. C’est peut-être l’épicentre du virus, mais peu importe où je vais, les gens vont prendre leur température. Il y a aussi un contrôle de la situation dans le métro.» 

En direct de 00:00 à 05:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.