Pandémie qui perdure

Gardez-vous le moral?

Gardez-vous le moral?
Getty Images/Moment/Coolpicture

L’arrivée de la quatrième vague de coronavirus et la virulence du variant Delta semblent avoir un impact négatif sur le moral des Québécois.

C’est ce que révèlent les données d’un sondage effectué par l'INSPQ.

Seulement 20% des Québécois sondés en août entrevoient le retour à la vie normale pré-pandémie en 2021 contre 49% qui l’imaginent en 2022 et 11% en 2023. 

Cela a un impact sur le moral de la population : en mai dernier, 86% des personnes sondées affirmaient que le pire de la crise était derrière elles. Quelques mois plus tard, ce pourcentage a diminué à 69%. 

«Il faut comprendre que depuis un an et demi, on vit avec un sentiment de non contrôle sur la situation et on n'a pas de date de péremption. On vit dans l'incertitude. Et chaque fois qu'on a un répit, on se rend compte que la récréation est de courte durée. Psychologiquement, notre système est fatigué. C'est normal d'être tanné, mais en même temps, il faut garder espoir. Et on n'est plus en état de stress aiguë comme on l'était en mars 2020 où on craignait de mourir ou tomber gravement malade»

Le ministre Dubé empathique

En entrevue avec Bernard Drainville, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a confié que lui aussi vivait parfois des moments de découragement. 

«Je comprends la morosité des gens parce qu'on est découragé. Moi, il y a des matins où on aimerait ça mettre tout ça derrière nous. Mais avec le passeport vaccinal, on redonne une certaine normalité aux gens qui vont pouvoir aller au restaurant, au gym, dans des bars ou aller voir un spectacle»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le party CKOI
En ondes jusqu’à 9:00 PM
En direct
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.