• Accueil
  • France: un cardinal est accusé d'avoir protégé un prêtre pédophile

France: un cardinal est accusé d'avoir protégé un prêtre pédophile

France: un cardinal est accusé d'avoir protégé un prêtre pédophile

LYON, France — Un cardinal catholique et cinq autres personnes qui auraient protégé un prêtre pédophile qui a agressé sexuellement des scouts se sont présentés devant la justice française lundi.

Il s'agit du plus important procès organisé à ce jour en France concernant le scandale des prêtres pédophiles.

Le cardinal Philippe Barbarin, qui est âgé de 68 ans, et d'autres dirigeants de l'Église ont comparu lundi devant un tribunal de Lyon. On leur reproche de ne pas avoir protégé les enfants des agressions du père Bernard Preynat.

Le responsable des dossiers d'agressions sexuelles au sein du Vatican, le cardinal Luis Ladaria, fait partie des accusés, mais il ne comparaîtra pas puisque le Vatican a invoqué son immunité diplomatique.

Le cardinal Barbarin a pris place au premier rang. Il a ensuite semblé prier pendant que le juge lisait la longue liste des accusations qui pèsent contre lui et les autres. Les avocats de la défense ont utilisé des arguments procéduraux pour tenter de faire dérailler le procès.

Neuf personnes qui prétendent avoir été agressées par le père Preynat dans les années 1980 et 1990 sont à l'origine de ce procès. Elles espèrent que cela forcera la hiérarchie de l'Église catholique française à rendre des comptes pour avoir fermé les yeux sur ses agissements.

Les victimes prétendent que des leaders de l'Église étaient au fait des gestes du père Preynat depuis des années, mais qu'on lui a quand même permis d'avoir accès à des enfants jusqu'au moment de sa retraite en 2015.

Malgré toute l'attention qu'elle retient en France, l'affaire pourrait s'écrouler pour des raisons juridiques. Les procureurs avaient tout d'abord refusé d'aller de l'avant, faute de preuves, et le cardinal Barbarin maintient son innocence. Son avocat prétend qu'il n'a jamais fait entrave à la justice puisque le délai de prescription était écoulé au moment où le cardinal a été informé de la situation.

Monseigneur Barbarin a pris la parole après la lecture des accusations pour réitérer son innocence. Il a prétendu avoir encouragé une des victimes présumées à communiquer avec d'autres victimes, ce qui aurait permis d'accumuler les preuves contre le père Preynat.

S'ils sont reconnus coupables de ne pas avoir dénoncé les agissements du prêtre, les accusés pourraient écoper de peines de trois ans de prison et d'une amende de 45 000 euros.

Le père Preynat, aujourd'hui un septuagénaire, a envoyé des lettres de confession à certaines familles et subira un procès distinct concernant l'agression sexuelle de dix enfants.

Le cardinal Barbarin avait demandé conseil au Vatican concernant la gestion de cette affaire. Le cardinal Ladaria lui avait recommandé des «mesures disciplinaires» tout en «évitant un scandale public».

Le cardinal Barbarin est le plus important dirigeant de l'Église française jamais accusé d'avoir protégé un prêtre pédophile.

Les hits font le travail PM

Les hits font le travail PM

avec Marie-Josée Gauvin

En direct de 13:00 à 15:00
2755
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.