• Accueil
  • «On n'avait jamais vu ça» -Gilles Brien
Les 25 ans du déluge au Saguenay

«On n'avait jamais vu ça» -Gilles Brien

«On n'avait jamais vu ça» -Gilles Brien
PC/Jacques Boissinot

Au moment où l’Europe se relève d’inondations exceptionnelles en Allemagne et en Belgique, le Québec se souvient du déluge du Saguenay, survenu il y a 25 ans.

L’animateur Patrick Marsolais revient sur les événements survenus il y a un quart de siècle.

Premièrement, par l’entremise d’un témoignage paru dans La Presse d’un survivant du déluge en 1996, Richard Roy, qui a réussi à échapper à l’effondrement de la chaussée et à sauver sa fille en grimpant dans un arbre.

Il a alors vu des voitures s’engouffrer dans la crevasse de la 138 et des gens se noyer sous ses yeux. Il n’a jamais pu retravailler de sa vie.

Puis, en conversation avec le météorologue Gilles Brien, qui avait 15 ans de métier, mais qui commençait à ce moment au Centre météorologique du Québec, au pupitre de «temps violent».

« Il y avait des avertissements météo pour tout le Québec. Des avertissements météo, c’est 50 millimètres de pluie en moins de 24 heures. C’est l’équivalent d’à peu près deux pouces d’eau pour les nostalgiques du système impérial.

« Cette semaine-là, on a eu 275 millimètres de pluie. C’est pratiquement trois mois de pluie à Montréal. On mesure les dégâts et le désastre en regardant ce qui se passe en Allemagne.

« Dans les derniers jours, le Nord de l’Allemagne a reçu des précipitations abondantes, en moins de 24 heures, de l’ordre de 150 millimètres. On est rendu à 150 morts. Pensez-y, au Saguenay, à Charlevoix, aussi, 275 millimètres de pluie! On n’avait jamais vu ça. »

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Radio Hollywood
En ondes jusqu’à 18:00
En direct
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.