• Accueil
  • Reconnaissance faciale: la GRC et le SPVM répondent aux questions

Reconnaissance faciale: la GRC et le SPVM répondent aux questions

Reconnaissance faciale: la GRC et le SPVM répondent aux questions98.5
Reconnaissance faciale : la GRC s’en sert mais pas le SPVM. Nous parlons à Tristan Peloquin, de La Presse.

12:47

Après avoir refusé de dévoiler leurs cartes sur l’utilisation de la reconnaissance faciale, la Gendarmerie royale du Canada et le Service de police de la Ville de Montréal ont décidé de revenir sur leur décision.

En effet, ceux-ci ont porté des clarifications. La GRC a admis d’avoir utilisé cette technologie dans des enquêtes d’exploitation de mineurs, mais le SPVM a répondu le contraire.

Tristan Péloquin, journaliste de La Presse, était de passage au micro de Paul Houde samedi matin pour discuter de la nouvelle.

«La GRC a admis avoir utilisé l’intelligence artificielle à une quinzaine d’occasions pour des enquêtes sur des abus sexuels sur d’enfants. Les autorités disent que ça leur a permis de sauver la vie de deux enfants et de les éloigner des griffes des abuseurs. C’est quand même un bon coup pour Clairview Al.»

Péloquin questionne aussi sur comment les autorités ont pu utiliser cette technologie et mentionne que cette controverse sème des inquiétudes pour de nombreuses personnes.

«Les gens de Clairview ont eu une réaction assez spéciale. Quand ils ont vu leur liste de clients volés être dévoilée, ils ont répondu que les vols de données font partie de 2020. Par contre, il y a beaucoup d’autres gens qui sont particulièrement inquiets dont les commissaires à la vie privée.»

En direct de 00:00 à 05:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.