• Accueil
  • Deux Québécois contestent la loi sur l'aide médicale à mourir

Deux Québécois contestent la loi sur l'aide médicale à mourir

Deux Québécois contestent la loi sur l'aide médicale à mourir PC

Deux Montréalais sont en Cour supérieure lundi matin afin de contester l'un des critères de la législation sur l'aide médicale à mourir.

«Je suis usée à la corde», a déclaré lundi midi, au palais de justice de Montréal, Nicole Gladu, âgée de 73 ans, l'une des deux personnes qui portent cette contestation sur leurs épaules.

L'autre est Jean Truchon, qui était absent lundi matin, car il doit suivre des traitements, comme à tous les jours.

Ni l'un ni l'autre ne répondent aux critères des lois pour obtenir l'aide médicale à mourir. Même s'ils sont très souffrants et atteints de graves maladies dégénératives incurables, ils ne sont pas en fin de vie.

Nicole Gladu souffre d'un syndrome post-poliomyélite et Jean Truchon de paralysie cérébrale: trois de ses quatre membres n'étaient pas fonctionnels dès sa naissance et il vient de perdre l'usage du dernier. Leur demande d'aide médicale à mourir a été refusée parce que leur mort n'est pas imminente, un critère imposé tant par Québec que par Ottawa pour avoir droit à l'aide médicale à mourir.

La loi québécoise la réserve aux seules personnes en fin de vie, alors que le Code criminel fédéral parle d'une mort naturelle raisonnablement prévisible.

Mourir dans la dignité

Mme Gladu, qui était en entrevue lundi matin au 98,5 FM, réclame le droit de mourir dans la dignité depuis 2010. 

L’avocat des demandeurs, Jean-Pierre Ménard, va plaider en plus que ce critère est contraire à l'article 7 de la Charte canadienne des droits et libertés, qui protège leur droit à la vie et à la sécurité, et aussi contraire à l'article 15 qui prévoit leur droit à l'égalité.

Les hits font le travail PM

Les hits font le travail PM

avec Marie-Josée Gauvin

En direct de 13:00 à 15:00
2851
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.