• Accueil
  • Un autre multisegment à considérer? | Essai du Mitsubishi Eclipse Cross 2022

Un autre multisegment à considérer? | Essai du Mitsubishi Eclipse Cross 2022

Un autre multisegment à considérer? | Essai du Mitsubishi Eclipse Cross 2022Auto123.com
Mitsubishi Eclipse Cross 2022

Auto123 met à l’essai le Mitsubishi Eclipse Cross 2022.

Fort de sa récente fusion avec Renault et Nissan, Mitsubishi poursuit petit à petit le renouvellement de sa gamme utilitaire. Après le RVR en 2020 et l’Outlander, renouvelé d’un bout à l’autre pour 2022, c’est maintenant au tour de la livrée 2022 de l’Eclipse Cross de recevoir la visite du département de design. Et d’ici quelques mois, ce sera au tour de l’Outlander PHEV de faire son entrée. Mais revenons à l’Eclipse Cross 2022.

Introduit en 2018, l’autre multisegment de poche de la marque était mûr pour une révision, notamment parce qu’il se trouve au sein d’une catégorie très populaire de nos jours. Reste maintenant à savoir si le public sera séduit par cette version 2.0 du VUS aux lignes angulaires.

L’instant de quelques jours, j’ai pu prendre le volant de la nouvelle version allongée du modèle, Mitsubishi qui a cru bon de donner un peu plus de volume intérieur à ce deuxième opus. Voici ce que j’ai retenu.

Shopicar.com, 100% en ligne, magasinez votre voiture, achetez en ligne et on vous livre au Québec!

Mitsubishi Eclipse Cross 2022, arrière

Moins excentrique
Nul doute, il s’agit bel et bien d’un Eclipse Cross avec sa carrosserie plissée et ses angles dramatiques, mais il manque un petit quelque chose. La mouture commercialisée depuis 2018 se démarquait par sa portion arrière charcutée presque au ras des arches de roues arrière, mais avec le prolongement de la tôle vers l’arrière – on parle d’un gain de 140 mm ici —, le multisegment rentre dans les rangs avec une silhouette somme toute plus conformiste.

À l’avant, le bouclier de l’Eclipse Cross conserve son « Dynamic Shield » avec ces deux bandes chromées, mais la calandre au centre est de nouvelle facture, tout comme les phares qui sont désormais logés en plein centre, à l’instar de plusieurs autres véhicules utilitaires modernes d’ailleurs.

Pour en revenir au postérieur, disons que le dessin des feux de position m’apparaît un peu trop simpliste, mais bon, je vous laisse en juger. Peut-être que ce style plus effacé aidera le constructeur à écouler plus d’exemplaires.

Mitsubishi Eclipse Cross 2022, intérieur

Du nouveau à l’intérieur également
Heureusement, cette refonte de mi-parcours s’accompagne aussi de son lot de nouveautés à l’intérieur. Si les nouvelles couleurs livrables et l’espace additionnel disponible dans le coffre ne sont pas à ignorer, c’est surtout l’absence du pavé tactile installé à la « va vite » sur l’Eclipse Cross (en service depuis 2018) qui se veut une bénédiction pour l’utilisateur. Ce gadget inséré dans la console centrale était difficile à utiliser, en plus d’être mal positionné.

La refonte a mis à la retraite cet outil au profit d’un écran tactile qui a par la même occasion été rapproché des occupants. Je dois tout de même mentionner que ce dernier est encore un peu loin pour une manipulation exemplaire.

Un mot sur le système d’infodivertissement : il s’est amélioré, c’est clair, mais Mitsubishi comme Nissan et quelques autres joueurs n’offrent pas le même genre d’expérience simplifiée des systèmes américains, pour ne nommer que ceux-là. Je me dois aussi de souligner que la position des commandes pour la ventilation n’est pas adéquate ; les petits boutons sont logés sous cette bosse pratiquée dans le tableau de bord. Heureusement, la console centrale n’est pas trop élevée et présente des boutons de bonne taille pour la sellerie chauffante à l’avant ou le mode de conduite.

Mitsubishi Eclipse Cross 2022, calandre

Et derrière le volant, c’est mieux?
Malgré ses dimensions accrues, son système d’infodivertissement simplifié et son design révisé, l’Eclipse Cross conserve la plateforme sur laquelle il repose depuis son intégration à l’alignement. C’est donc de dire qu’il poursuit son chemin avec le même groupe motopropulseur, le 4-cylindres turbo de 1,5 litre qui fait toujours équipe avec une boîte de vitesses à variation continue. Quant au rouage intégral S-AWC, il est livré d’office ; une bonne chose si vous voulez mon avis.

Avec 152 chevaux et 184 livres-pieds de couple, l’Eclipse Cross n’a pas ce qu’il faut pour inquiéter les gros canons de la catégorie, mais pour une clientèle qui n’a cure des sensations ressenties au volant, le véhicule n’est pas vilain à conduire. En fait, malgré son look « sport », l’Eclipse Cross joue la carte du confort avant tout. Les sièges sont moelleux, la suspension est calibrée pour bien absorber les irrégularités du bitume et l’insonorisation s’avère suffisante pour un véhicule de ce prix.

Pour les émotions fortes, il vaut mieux considérer un autre VUS, car la boîte CVT qui fait chanter le petit moulin turbocompressé lors des accélérations est désagréable. Cependant, lorsque le régime moteur redescend à une cadence plus raisonnable, l’habitacle redevient relativement silencieux. Et même si les palettes attachées à la colonne de direction sont les mêmes que dans la mythique Lancer Evolution, retirée du catalogue il y a plusieurs saisons déjà, elles n’ajoutent franchement pas beaucoup à l’expérience de conduite.

La direction est légère et un brin floue, ce qui n’inspire guère sur un tracé plus sinueux, tandis que le confort des suspensions se traduit par du roulis dans les virages serrés. Heureusement, le rouage intégral est excellent. Donc, pour en revenir à l’agrément de conduite, disons que l’Eclipse Cross n’est pas au sommet de sa catégorie.

Mitsubishi Eclipse Cross 2022, phare

Le mot de la fin
L’empreinte de Mitsubishi au Canada n’est certainement pas aussi imposante que celle de Ford qui écoule un F-150 aux quatre minutes environ. N’empêche, la division nipponne a vu venir le raz-de-marée utilitaire il y a quelques années déjà, et avec trois modèles — voire quatre si on compte l’Outlander PHEV qui est toujours basé sur l’ancienne version du modèle — au programme, Mitsubishi a quelques cartes intéressantes pour un auditoire élargi. Si le nouveau Outlander se frotte aux meilleurs VUS compacts, l’Eclipse Cross doit plutôt composer avec les VUS sous-compacts, une autre catégorie très populaire qui compte déjà quelques petits bijoux d’ingénierie. Quant au RVR, il s’adresse à une clientèle un peu moins fortunée.

Bref, le constructeur fait bien d’investir le marché avec deux petits utilitaires ; un qui est plus ancien et qui a fait ses preuves, et un plus récent qui ne fait certainement pas l’unanimité. Si seulement les stratèges de Mitsubishi avaient approuvé une livrée hybride rechargeable pour l’Eclipse Cross comme c’est le cas ailleurs dans le monde, la compagnie pourrait se targuer d’avoir deux VUS électrifiés dans ses rangs. Ce n’est peut-être que partie remise, qui sait ?

Mitsubishi Eclipse Cross 2022, trois quarts avant

On aime

Consommation de carburant raisonnable
Bon confort
Excellent rouage intégral

On aime moins

Accélérations bruyantes (boîte CVT)
Plastiques bon marché à l’intérieur
Pas de motorisation hybride rechargeable

La concurrence principale

Chevrolet Trax / Trailblazer
Fiat 500X
Ford EcoSport
Honda HR-V
Hyundai Kona / Venue
Kia Seltos / Soul
Jeep Renegade / Compass
Mazda CX-3 / CX-30
Mitsubishi RVR
Nissan Qashqai
Subaru Crosstrek
Toyota C-HR

Mitsubishi Eclipse Cross 2022, avant

Essai du Mitsubishi Eclipse Cross 2022 : un autre multisegment à considérer?

Photo 1

Nous conduisons le Mitsubishi Eclipse Cross 2022 Source: V.Aubé | Auto123.com

Photo 2

Nous conduisons le Mitsubishi Eclipse Cross 2022 Source: V.Aubé | Auto123.com

Photo 3

Nous conduisons le Mitsubishi Eclipse Cross 2022 Source: V.Aubé | Auto123.com

Photo 4

Nous conduisons le Mitsubishi Eclipse Cross 2022 Source: V.Aubé | Auto123.com

Photo 5

Nous conduisons le Mitsubishi Eclipse Cross 2022 Source: V.Aubé | Auto123.com

Photo 6

Nous conduisons le Mitsubishi Eclipse Cross 2022 Source: V.Aubé | Auto123.com

Photo 7

Nous conduisons le Mitsubishi Eclipse Cross 2022 Source: V.Aubé | Auto123.com

Photo 8

Nous conduisons le Mitsubishi Eclipse Cross 2022 Source: V.Aubé | Auto123.com

Photo 9

Nous conduisons le Mitsubishi Eclipse Cross 2022 Source: V.Aubé | Auto123.com

Photo 10

Nous conduisons le Mitsubishi Eclipse Cross 2022 Source: V.Aubé | Auto123.com

Photo 11

Nous conduisons le Mitsubishi Eclipse Cross 2022 Source: V.Aubé | Auto123.com

Photo 12

Nous conduisons le Mitsubishi Eclipse Cross 2022 Source: V.Aubé | Auto123.com

Photo 13

Nous conduisons le Mitsubishi Eclipse Cross 2022 Source: V.Aubé | Auto123.com

Photo 14

Nous conduisons le Mitsubishi Eclipse Cross 2022 Source: V.Aubé | Auto123.com

Photo 15

Nous conduisons le Mitsubishi Eclipse Cross 2022 Source: V.Aubé | Auto123.com

Photo 16

Nous conduisons le Mitsubishi Eclipse Cross 2022 Source: V.Aubé | Auto123.com

Photo 17

Nous conduisons le Mitsubishi Eclipse Cross 2022 Source: V.Aubé | Auto123.com

Photo 18

Nous conduisons le Mitsubishi Eclipse Cross 2022 Source: V.Aubé | Auto123.com

Photo 19

Nous conduisons le Mitsubishi Eclipse Cross 2022 Source: V.Aubé | Auto123.com

Photo 20

Nous conduisons le Mitsubishi Eclipse Cross 2022 Source: V.Aubé | Auto123.com

Photo 21

Nous conduisons le Mitsubishi Eclipse Cross 2022 Source: V.Aubé | Auto123.com

Photo 22

Nous conduisons le Mitsubishi Eclipse Cross 2022 Source: V.Aubé | Auto123.com

Photo 23

Nous conduisons le Mitsubishi Eclipse Cross 2022 Source: V.Aubé | Auto123.com

Photo 24

Nous conduisons le Mitsubishi Eclipse Cross 2022 Source: V.Aubé | Auto123.com

Photo 25

Nous conduisons le Mitsubishi Eclipse Cross 2022 Source: V.Aubé | Auto123.com

Photo 26

Nous conduisons le Mitsubishi Eclipse Cross 2022 Source: V.Aubé | Auto123.com

Photo 27

Nous conduisons le Mitsubishi Eclipse Cross 2022 Source: V.Aubé | Auto123.com
CKOI le soir
En direct de 19:00 à 00:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.