• Accueil
  • L’industrie automobile accueille toujours mal les femmes, selon une étude

L’industrie automobile accueille toujours mal les femmes, selon une étude

L’industrie automobile accueille toujours mal les femmes, selon une étudeAuto123.com
Les choses changent, mais si lentement : une nouvelle étude menée par Deloitte Canada révèle que près de la moitié des femmes dans l’industrie automobile choisiraient un autre domaine si elles recommençaient à zéro, principalement en raison de doutes persistants sur les possibilités d’avancement et de préoccupations concernant la diversité, l’équité et l’inclusion.

Une nouvelle étude réalisée par Deloitte Canada, en collaboration avec le magazine Automotive News, révèle qu’il reste encore beaucoup de progrès à faire avant que les femmes se sentent pleinement chez elles dans l’industrie automobile. L’étude a été conçue comme un moyen de mieux cerner les domaines dans lesquels les femmes estiment que des problèmes persistent en matière d’opportunités, de diversité, d’équité et d’inclusion.

Près de la moitié des femmes interrogées dans le cadre de l’étude ont déclaré qu’elles choisiraient un autre secteur si elles devaient tout recommencer. En comparaison, un tiers des hommes interrogés ont donné la même réponse. Plus précisément, les femmes ont pointé du doigt le manque de possibilités de promotion et le manque de diversité, d’équité et d’inclusion.

Plus ça change…
Quant aux femmes qui entrent actuellement sur le marché du travail, ce manque perçu de diversité, d’équité et d’inclusion est la principale raison citée pour ne pas envisager une carrière dans l’industrie automobile. Et si une solide majorité des hommes interrogés (64 %) ont déclaré qu’ils estimaient que le secteur a fait des progrès significatifs ou du moins positifs dans l’évolution des attitudes à l’égard des femmes professionnelles au cours des cinq dernières années, les femmes sont dans l’ensemble d’un autre avis : seulement 39 % sont d’accord avec cette supposition. Et, en fait, 35 % ont déclaré qu’elles avaient le sentiment que les choses avaient empiré.

Voici Shopicar ! Tous les modèles de l’année et toutes les promotions en cours.

Alex Archer, ingénieure chez Rivian

En outre, presque toutes les femmes interrogées (91 %) ont déclaré qu’il existe un préjugé systémique en faveur des hommes lorsqu’il s’agit de pourvoir des postes de direction contre 47 % des hommes. Il y a également un décalage entre les sexes quant à la raison pour laquelle il n’y a pas plus de femmes aux postes de direction dans l’industrie : alors que 39 % des hommes estiment que cela est dû, au moins en partie, au manque de candidates qualifiées, les femmes sont d’un tout autre avis : seulement 13 % sont d’accord avec cette prémisse.

Exemple après exemple, les chiffres sont éloquents : il y a un décalage entre le nombre d’hommes et de femmes qui perçoivent les progrès réalisés en matière d’amélioration des conditions auxquelles sont confrontées les femmes dans le secteur automobile et les opportunités qui leur sont offertes.

Selon Deloitte Canada, les données montrent clairement qu’au cours des prochaines années, l’industrie se privera d’attirer des personnes qualifiées et dynamiques si elle ne répond pas aux principales préoccupations des femmes en matière de représentation et de possibilités d’avancement, et à ce qui est perçu comme un préjugé en faveur des hommes pour les postes de direction dans l’ensemble de l’industrie automobile.

Mary Barra, PDG de General Motors
CKOI la nuit
En direct de 00:00 à 06:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.