12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close
  • Accueil
  • La Saint-Jean-Baptiste en 5 événements marquants

La Saint-Jean-Baptiste en 5 événements marquants

La Saint-Jean-Baptiste en 5 événements marquants Pgiam / iStock Getty Images Plus/ Getty Images

Bien que la Fête nationale du Québec soit célébrée depuis bien plus de 100 ans, certains événements ont fait en sorte que des célébrations de la Saint-Jean-Baptiste se soient démarquées des autres et aient permis à l’événement d’évoluer.

Les émeutes de 1968-1969 : On se le rappelle, les années 1960 et 1970 étaient le théâtre de changements profonds dans la société québécoise et, par association, de la Fête nationale. Les célébrations traditionnelles ont laissé place aux célébrations populaires, mais pas sans bouleversements : les défilés de 1968 et 1969 ont causé tout un émoi.

La Saint-Jean de 1968 est aussi appelée le lundi de la matraque, en raison des émeutes qui ont eu lieu en contestation de la présence de Pierre-Elliott Trudeau à l’événement. En 1969, c’est la statue de Saint-Jean-Baptiste qui y a goûté, se faisant décapiter par le Front de libération populaire (FTP).

1975 : Mais l’événement qui a marqué l’imaginaire des Québécois à tout jamais est évidemment la Saint-Jean-Baptiste de 1975, où l’enthousiasme nationaliste conquiert les foules. C’est là que Gilles Vigneault, sur scène avec Louise Forestier et Yvon Deschamps, lance la célèbre chanson « Gens du pays », qui est maintenant jouée à chaque année.

1976 : le grand spectacle des Plaines d’Abraham à Québec, portant cette année là le nom de « 1 fois 5 », en l’honneur de l’album éponyme de Robert Charlebois, Gilles Vigneault, Claude Léveillée, Yvon Deschamps et Jean-Pierre Ferland, passe à la postérité. Il est repris à Montréal, où plus de 300 000 personnes assistent au spectacle.

1977 : C’est cette année là que le premier ministre du Québec, René Lévesque, proclame le 24 juin jour de la Fête nationale du Québec, qui devient ainsi une journée fériée et chômée. De ce fait, il permet de dissocier la fête populaire de la fête religieuse avec doigté. La Fête nationale se déroule en 1977 sous le thème « J’ai la mémoire en fête » et se veut plus décentralisée avec plusieurs célébrations de villes et de quartiers plutôt qu’uniquement les spectacles de Montréal et Québec. 

1990 : Le grand Défilé de Montréal revient après 20 ans d’absence. Pour l’occasion, on fait appel à Richard Blackburn pour concevoir la parade, qui représentait la force, la créativité et le succès des Québécois. On se rappelle l’ouverture du défilé avec le mouton noir, baptisé le Mouton de Troie, un symbole qui avait disparu depuis 1964. 

En direct de 13:00 à 15:00
2243
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.