Aller au contenu
À la recherche de la sportive idéale

Essai de la Porsche 718 Cayman T 2022

Essai de la Porsche 718 Cayman T 2022
Porsche 718 Cayman T 2022
Auto123.com

Porsche 718 Cayman T 2022

Auto123 met à l’essai la Porsche 718 Cayman T 2022.

Vous est-il déjà arrivé de songer à la voiture sport parfaite? C’est vrai qu’en ce moment, il y a des préoccupations bien plus pressantes dans le monde : la guerre en Ukraine, le réchauffement climatique et cette foutue pandémie qui semble vouloir ralentir heureusement; bref, les causes humanitaires ne manquent pas. Mais bon, pour l’amateur de sensations fortes au volant, cette question est tout à fait légitime.

Posséder une sportive est un privilège pouvant être vécu de plusieurs manières, mais ce qui importe – au même titre que n’importe quel autre type de véhicule d’ailleurs –, c’est que le ou la propriétaire soit heureux(se) derrière son volant. C’est également la mission première de cette Porsche 718 Cayman T 2022, une nouvelle livrée disponible au sein de la gamme des sportives plus « abordables » de la marque. Le « T » signifie Touring ici et selon Porsche, cette version serait synonyme d’agrément de conduite dans sa plus pure expression.

Permettez-moi d’ajouter que la Porsche 718 Cayman – ainsi que sa cousine à toit souple, la 718 Boxster – est déjà associée à ce plaisir de conduite tant recherché par les inconditionnels du volant et ce dernier croît un peu plus chaque fois qu’on grimpe dans la gamme 718. Mais, les passionnés de conduite n’ont pas nécessairement besoin d’un jouet de piste comme la Cayman GT4 RS pour leur train-train quotidien. Une Porsche Cayman de base, en livrée S ou même GTS, peut très bien faire l’affaire. Alors qu’en est-il de cette livrée T qui s’inspire de la 911 T dévoilée en 1968 ?

Consultez les véhicules à vendre disponibles près de chez vous

Porsche 718 Cayman T 2022, roue, écusson

Dans l’esprit de la 911 T
À l’image des autres véhicules tatoués de l’écusson T, la 718 Cayman T rend hommage à la 911 T commercialisée à la fin des années 60 et au début des années 70, la raison d’être de cette variante qui était d’abaisser le prix d’entrée de la 911 à l’époque, sans sacrifier sur les performances de la nouvelle mécaniques 6-cylindres à plat.

Cette fois, nul doute que la Cayman T rehausse les capacités de la voiture (face au modèle de base), mais sous cette caisse et en position centrale, ce n’est pas un « flat-six » qui prend place à cet endroit, mais bien un « flat-four » pour mouvoir la sportive la plus abordable de la gamme Porsche.

En fait, il s’agit du même moteur turbocompressé que la version la plus accessible. On parle donc d’une puissance de 300 chevaux et d’un couple optimal de 280 lb-pi., des chiffres presque décevants dans le monde surpuissant de l’automobile en 2022. Dans ce cas-ci, la boîte de vitesses installée devant le 4-cylindres à plat turbo est l’unité PDK à sept rapports, à la place de la boîte manuelle à six rapports, livrée d’office.

Porsche 718 Cayman T 2022, trois quarts arrière

On note toutefois la présence de jantes de 20 pouces (au lieu des jantes de 18 pouces sur la Cayman de base), également celle du système PASM (Porsche Active Suspension Management) qui, comme son nom l’indique, ajuste le rebond de la suspension à chaque roue selon les conditions de la route et le style de conduite du conducteur. Le PASM abaisse aussi la hauteur de la caisse par 20 mm.

Le système PTV (Porsche Torque Vectoring) de la marque de Stuttgart fait aussi partie de la liste d’équipement de la Cayman T, tout comme le différentiel à glissement limité au deuxième essieu. Finalement, le traitement « T » se poursuit à l’intérieur avec des appuie-tête brodés du « 718 », des poignées en tissu dans les portières, sans oublier les sièges sport à ajustement électrique, eux qui sont recouverts de ce tissu Sport-Tex au centre.

Une Porsche abordable?
C’est vrai que le prix moyen d’une voiture neuve a fortement augmenté dernièrement, mais même à un prix de base de 75 300 $, une Porsche Cayman n’est pas vraiment la définition d’une sportive abordable, quoique face à une 911, on parle carrément d’une aubaine! La Cayman T, quant à elle, commande un prix de départ de 77 900 $. La voiture prêtée pour cet essai avait toutefois quelques options pour rendre la conduite un brin plus confortable.

Le groupe 718 T intérieur ajoute une somme de 3 160$ qui ajoute une panoplie de surpiqûres dans l’habitacle, Porsche qui propose quatre couleurs dont le Jaune Course. L’ajout de la boîte PDK, quant à lui, fait grimper la facture de 4 250 $, l’accès sans clé (770 $) et la chaîne audio Bose (1 130 $) … et c’est tout!

Finalement, la facture monte à 87 210 $ avant les taxes et les frais, ce qui n’est pas si mal finalement.

Porsche 718 Cayman T 2022, écusson, arrière

Continuez à la page suivante

Porsche 718 Cayman T 2022, intérieur

Au volant
Mais, ce calcul mathématique perd tout son sens une fois assis derrière ce volant sport assez difficile à battre au chapitre de la prise en main. La mission de tout véhicule Porsche – oui, même le Macan de base adhère à cette école de pensée – est d’offrir des performances très relevées et même d’accrocher un sourire au visage de son conducteur, que ce soit dans la circulation lourde ou sur une belle route le long de la mer.

À bord de la Cayman T, on retrouve assez rapidement ses repères, la sportive la plus abordable de la gamme qui, malgré son assise plus basse que celle d’un VUS populaire, propose une position de conduite optimale, et ce, assez facilement grâce aux nombreux ajustements du siège de gauche. La colonne de direction ajustable en hauteur et de manière télescopique est également très facile à placer pour que la conduite soit adéquate… pour une conduite à la fois sportive et confortable. La position du levier de vitesses est également par-fai-te!

Au démarrage (en prenant soin de garder la portière ouverte pour mieux entendre le son du moteur), on se rend compte assez rapidement que l’explosivité du 6-cylindres d’antan a été remplacée par l’explosivité « un peu timide » du 4-cylindres turbocompressé. Néanmoins, lorsque le moulin retrouve son régime « au repos », on reconnaît cette symphonie d’une mécanique à plat, le ronronnement du moteur qui diffère de celui d’un 4-cylindres en ligne. Somme toute, la Porsche Cayman T n’est pas exécrable au niveau de la sonorité de sa mécanique.

Porsche 718 Cayman T 2022, bouton pour modes

Évidemment, le conducteur à la recherche d’émotions fortes au volant place assez rapidement la molette sur le volant en mode Sport ou Sport+, ce dernier étant tout de même assez rude pour les routes bosselées de la belle province. De manière plus réaliste, le mode Sport s’avère le « juste milieu » parfait pour apprécier les vertus de cette sportive au quotidien. Pour les rares sessions en piste, le mode Sport+ est tout indiqué.

Il y a également ce mode « Overboost » au centre de cette fameuse molette qui transforme carrément la voiture en une voiture de piste pendant une vingtaine de secondes. J’ai pu l’essayer à quelques reprises sur la voie rapide et laissez-moi vous dire que l’effet est instantané. Quand une voiture passe du septième rapport au troisième en une fraction de seconde, la mécanique crie haut et fort sa soif d’accélération et la reprise qui s’en suit a tout pour impressionner le beau-frère… ou même celui qui tient le volant!

Et je n’étonnerai personne en affirmant que la tenue de route de cette sportive à moteur central est très proche de la perfection, notamment grâce à ces pneus Pirelli P Zero, mais aussi par toutes ces innovations comme le système PASM ou même cet autre tour de magie électronique baptisé PTV.

Porsche 718 Cayman T 2022, trois quarts avant

Le mot de la fin
Cette Porsche Cayman T 2022 n’est peut-être pas aussi bien nantie sous le pied droit, mais ce qu’elle perd en puissance, elle le gagne en agilité. Encore faut-il accepter cette sonorité un peu trop effacée du moteur. Et la PDK? La boîte manuelle serait assurément plus pure, mais cette unité à double embrayage est tout simplement délicieux à utiliser, surtout avec ce bon vieux levier.

On aime

Le design intemporel et ce Jaune Course
La tenue de route très difficile à prendre en défaut
La qualité d’exécution

On aime moins

La sonorité du « flat-four »
Le prix demandé
La suspension sèche en mode Sport+... la faute aux routes usées!

Porsche 718 Cayman T 2022, arrière

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Pluuus de hits
En ondes jusqu’à 12:00
En direct
75