nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars

La Russie ne sera pas à Pyeongchang

La Russie ne sera pas à Pyeongchang
Netflix

Annoncé ce mardi par le comité international olympique, la Russie est exclue des jeux olympiques qui débuteront le 9 février prochain en Corée du Sud.

Les athlètes, par contre, pourront y participer sous drapeau neutre. La Russie se garde une option de refuser cette offre et de simplement boycotter les jeux.

C’est la première fois qu’un pays est exclus des jeux. En 2016, le CIO avait laissé la décision aux fédérations sportives de décider ou non de laisser des athlètes participer. Seule la fédération d’athlétisme avait refusé les participants russes.

Pour tout comprendre sur cette histoire de dopage et de tricherie absolument digne d’un film d’espionnage, regardez sur Netflix le documentaire Icarus, qui expose toute cette histoire. Débuté par un homme qui voulait tester ses capacités en prenant un cocktail de drogues afin de participer à une course de vélo en France, il finit par se lier d’amitié avec le docteur Grigory Rodchenkov, le directeur du centre anti-dopage russe.

La deuxième partie du documentaire relate la fuite de ce docteur aux États-Unis, aidé par le documentariste.


Les hits font le travail

avec Nadia Bilodeau

Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.