nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars

Le Fire pourrait faire un cadeau à l'Impact

Le Fire pourrait faire un cadeau à l'Impact

Un texte de Jeremy Filosa

Adversaire direct de sa division, le Fire s’avère un rival plus important à battre que le Real Salt Lake - qui évolue dans l'Ouest - et qui sera en visite au Stade Saputo samedi.

Biello reconnaît qu’il devra faire une rotation de son effectif dans le but de ne pas surtaxer certains joueurs, eux qui disputeront trois matchs en huit jours. Mais le repos qu’il prévoit donner à ses meilleurs viendra probablement samedi face à Salt Lake, et non mercredi contre le Fire.

La situation risque d’être fort différente pour Chicago. L’Impact est un club qui ne menace pas le Fire au classement. Le Fire se prépare déjà pour sa rencontre au sommet contre le Toronto FC samedi, un match qui retient toute l’attention cette semaine à Chicago.

Il ne serait donc pas surprenant de voir le Fire reposer quelques un de ses meilleurs joueurs demain soir au Stade Saputo. L’absence d’un Bastian Schweinsteiger dans le onze partant déplaisait peut-être aux partisans, mais pas à Biello, qui a quand même demandé à ses joueurs d’être prêt à toute éventualité.

Piette brille déjà

Samuel Piette n’a pas mis beaucoup de temps à faire sa marque chez l’Impact, lui qui a été sélectionné sur l’équipe étoile de la dernière semaine, et ce à son tout premier match avec le bleu-blanc-noir.

Mercredi soir sera la première chance pour les amateurs de l’Impact de le voir en direct au Stade Saputo, lui qui devrait à nouveau être partant.

Selon Biello, Marco Donadel et Hernan Bernardello ne seront pas prêts à effectuer un retour au jeu mercredi. C’est donc très mince pour l’Impact au centre du terrain. Ajoutons que Ballou Jean-Yves Tabla devra aussi s’absenter pour ce match, à cause d’un mal de gorge, selon la version officielle du club.

S’il en est capable, Biello fera aussi confiance au Québécois samedi contre Salt Lake City. Il ne serait pas surprenant de voir Louis Béland-Goyette comme partant samedi - il remplacerait Patrice Bernier - qui aura besoin d’un repos après deux matchs en cinq jours.

«Samuel est en grande forme, a expliqué Biello. Il a encore le rythme de la Gold Cup. Même lorsque les négociations avaient lieu, il se gardait quand même en forme. Il est jeune, il n’a que 22 ans. Nous allons quand même évaluer la situation une fois rendue à la fin de la semaine.»

Un autre joueur qui avait des fleurs à lancer au jeune québécois, c’était le défenseur latéral gauche Daniel Lovitz. L’apport de Piette aux côtés de Laurent Ciman et Victor Cabrera lui a permis de monter sur les ailes appuyer l’attaque.

«Dans les dernières semaines, je n’avais pas autant la chance de monter aider l’attaque que je le désirais. Mais avec Samuel qui nous aide à bloquer derrière et au centre, on a pu m’exploiter avec le ballon sur les ailes. Ce n’était qu’une question de temps avant que je trouve quelqu’un de libre dans la surface.»

En effet, Lovitz a préparé le but gagnant pour l’Impact, repérant Blerim Dzemaili seul dans la surface, qui a fait mouche sur un tir sur réception. Il aurait eu amplement le temps de freiner le ballon pour ensuite tirer, mais il a choisi de tirer sur réception, un jeu qui peut parfois mener à un tir raté.

«Je n’avais aucune crainte, expliquait Lovitz. Il sait ce qu’il fait dans la surface. Quand je l’ai vu avancer pour se préparer à armer le tir dès son arrivée, j’avais confiance qu’il ne raterait pas pareille chance.»

Biello pense au 5-3-2, mais…

En raison des manques au poste de milieu défensif en ce moment chez l’Impact, et avec le retour de Kyle Fisher dans la formation, Biello aurait pu choisir d’y aller avec un système à cinq défenseurs, qui inclue trois défenseurs centraux.

Mais comme dit le bon vieux dicton, on ne change pas une formule gagnante. Le 4-3-3 fonctionne présentement et c’est pour cette raison que Biello risque de ne pas jouer avec son schéma mercredi soir contre Chicago.

«La bonne nouvelle c’est que nous l’avons pratiqué souvent et que nous pouvons l’utiliser quand bon nous semble. Samedi, nous avons marqué deux buts lorsque nous sommes passés à cinq défenseurs, alors je n’hésiterai pas à l’utiliser si la situation se présente.»

Avant-match de l’Impact


Le show du dimanche soir

avec Mylène Ledoux

Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.