nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars

La planète se réchauffe : la faute aux climatiseurs et autres constats alarmants

La planète se réchauffe : la faute aux climatiseurs et autres constats alarmants
Pixabay

Au début juillet, Urgences-santé a atteint la limite de ses capacités et la morgue de Montréal aussi : une trentaine des quelque 70 décès au Québec « potentiellement liés » à la canicule des derniers jours sont survenus dans la métropole, selon le dernier bilan du ministère de la Santé et des Services sociaux.

La ville s’est dotée en 2010 d’un plan particulier d’intervention pour faire face aux vagues de chaleur extrême et minimiser les impacts sur la population, mais est-ce suffisant? Elle maintient aussi son ambition de planter 300 000 arbres d’ici 2025 pour verdir le territoire et ainsi réduire les nombreux îlots de chaleur.

Vive la clim?
Pour les entreprises ainsi que Monsieur et Madame Tout-le-monde, l’un des premiers réflexes quand il fait chaud est de se tourner vers la climatisation. Or, cette contre-attaque par le froid entraîne une nouvelle hausse de la pollution et des températures, créant un effet de spirale dont la fin risque d’être désastreuse. Eh oui, avais-tu déjà pensé à ça?

On compte actuellement 1,6 milliard de climatiseurs en usage dans le monde, soit quatre fois plus qu'en 1990, et ils représentent 18,5 % de la consommation totale d'électricité des bâtiments, selon L’Actualité. Leur nombre pourrait tripler d’ici 2050 (il se vend environ 135 millions de nouveaux appareils chaque année). Bien sûr, les États-Unis et la Chine arrivent en tête, mais les habitants de pays émergents ont de plus en plus les moyens de s'acheter un climatiseur. En Inde, par exemple, où la température normale est supérieure à 40 degrés en été, seulement 4 % des ménages sont équipés en climatisation, mais la demande va assurément exploser dans les prochaines décennies.

Source: pixabay

Dans un trop grand nombre de cas, l’électricité consommée provient de centrales au charbon ou au gaz, ce qui a un lourd impact sur le réchauffement climatique. Selon l'Agence internationale de l'énergie, les émissions de CO2 liées à la climatisation vont presque doubler d’ici 2050. C'est comme si on ajoutait une Afrique actuelle au monde. Tu imagines?

Une étude de 2015 de l’Université de Berkeley, en Californie, se faisait encore plus pessimiste : la course à la fraîcheur pourrait multiplier par dix les besoins en énergie de la planète d’ici la fin du siècle.

N’oublions pas non plus que les climatiseurs réchauffent directement les villes, chacun rejetant dans la rue la chaleur qu'il a siphonnée pour refroidir l'intérieur d'une maison, d’un appartement ou d'un bureau. Selon La Presse, une étude de 2014 a simulé la hausse de température, de nuit, à un degré Celsius en centre-ville.

On n’a pas fini d’avoir chaud!
Le nombre de jours par année où le mercure va dépasser les 30 degrés pourrait quadrupler dans certaines régions de la province d'ici 2070, nous dit Ouranos, un consortium sur la climatologie régionale et l'adaptation aux changements climatiques. Cette prédiction est basée sur deux scénarios différents d'émissions de gaz à effet de serre. Dans la grande région de Montréal, il pourrait y avoir de 30 à 41 jours de la sorte, comparativement aux 11 que l’on a l’habitude de connaître. Du même coup, la moyenne annuelle des températures va augmenter d’environ trois degrés.

D’un point de vue santé, ces nouveaux épisodes de chaleur accablante vont aggraver des maladies ou l'état de santé déjà fragile des personnes vulnérables, ce qui augmentera le nombre de consultations médicales, d’hospitalisations et de décès. Par surcroît, en plus des problèmes de CO2, il y aura celui de l’H20 : la consommation d’eau va augmenter drastiquement pendant que le niveau et la qualité des cours d’eau vont baisser, limitant la capacité des villes à produire de l’eau potable.

Bref, continue à profiter de ta clim (avec modération), mais si tu as des idées de génie pour nous sauver de l’enfer sur Terre, on aimerait bien les entendre!

Les hits font le travail

En direct de 09:00 à 12:00

1700
100

Les hits font le travail

avec Mylène Ledoux

Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.