nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars

Les clubs de golf en arrachent

Les clubs de golf en arrachent

Cela s’ajoute à une météo qui ne collabore pas beaucoup pour attirer les golfeurs sur les allées. Certains clubs connaissent une baisse de 20% de la clientèle cet été.

Louis-Philippe Desjardins, président de l’Association des clubs de golf du Québec, a fait le point sur la situation avec Mattieu Beaumont, lundi midi.

«C’est une saison assez difficile cette année, a admis Monsieur Desjardins. Les revenus ne sont pas à la hauteur. Lorsqu’il pleut continuellement, les gens ne sont pas portés à se rendre au club de golf. C’est réellement difficile.»

Certains propriétaires sont pessimistes quant à l’avenir.

«Il y a à peu près 30% des clubs de golf qui sont en difficulté, estime Desjardins. Ils ont leur personnel en permanence même s’il n’y a personne au club. Ils payent du personnel quand même.»

Par ailleurs, le président de l’Association voit tout de même quelques facteurs pour demeurer optimiste malgré tout.

«On remarque qu’il y a de plus en plus de dames et de jeunes qui jouent au golf, constate-t-il. Ça nous encourage un peu. Les anciens qui avaient délaissé leurs clubs reviennent. Comme madame joue maintenant, les deux peuvent se retrouver sur le terrain de golf en même temps.»

C’est toutefois la météo qui pourrait sauver la saison de golf.

«Un super automne, un mois d’août extraordinaire, un mois de septembre fabuleux, a dit Louis-Philippe Desjardins. Avec ça on espère que les gens ne se diront pas au mois de septembre que c’est fini pour le golf. Octobre pourrait être agréable parce que le jeu d’automne est superbe.»

Mais si des formules comme celle de 12 trous à prix réduit peuvent être de bons incitatifs pour les golfeurs qui disposent de moins de temps, peu de clubs ont adopté ce genre de formule.

«La joute de golf pour les mordus et les gens qui aiment le golf reste toujours 18 trous, affirme-t-il. C’est de moins en moins long parce qu’il y a pas mal moins de monde sur les terrains. Les gens se disciplinent aussi. Autrefois on prenait plus de quatre heures et demie, maintenant on peut prendre seulement quatre heures pour une partie.»

Les hits font le travail

En direct de 09:00 à 12:00

1877
100

Les hits font le travail

avec Mylène Ledoux

Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.